Les meilleures conditions du BiB

Grâce au Val de Loire et leurs journées techniques « Les rendez-vous de Techniloire », la production a fait un bon en avant sur les clés de la qualité et de la conservation des vins en BiB. Voir le résumé dans l’article de mon-viti. Ce colloque reprend les questions liées à l’oxydation des vins plus rapides en BiB qu’en bouteilles. Les réponses apportées se précisent depuis 3 ans (voir leur colloque en 2011), il faut maîtriser les doses de SO2 et l’air restant dans la poche (le cône Meter). Une étude en dégustation montre que les rosés moelleux en BiB sont mieux appréciés qu’en bouteille. Ce serait intéressant d’aller plus loin sur ces notes hédonistes données aux vins qui gagnent à être légèrement oxydés. C’est le cas, par exemple, de ce chardonnay boisé des Cévennes à qui le BiB va si bien. C’est dommage que le sujet du « style de vin » plus ou moins adapté au BiB ne soit pas abordé dans ces journées techniques. En effet, on sait que la bouteille apporte un élevage « en réduction » et c’est une donnée prise en compte dans certains process de vinification. Pourquoi ne pas trouver les avantages apportés par un élevage légèrement oxydatif comme celui du BiB? A quand le choix du BiB plutôt que celui de la bouteille pour des vins en mal d’oxygène? Revenons au présent avec les actes de ce colloque ligérien, au-delà des considérations techniques, bien détaillées et simples à comprendre, qu’on vous invite à lire, on aborde un sujet cher au Blog du BiB : du bon usage de la surface du carton pour un marketing efficace…

Catégories : Actualités, Technique - Mots clés : , , , , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résolvez l'opération *